Islam projet NEOM

neom nov. 25, 2019

Dans cette nouvelle conférence Seyyed Yahia Gouasmi évoque un sujet d’actualité bouleversant, par sa multiple dimension : historique, religieuse, eschatologique, scientifique et géopolitique.

Il commence par nous décrire et nous raconter l’histoire de la région particulière de « Jabal al Lawz », situé à 19 km de l’Egypte, et faisant partie du Hijaz, véritable nom de l’Arabie saoudite.

Ce lieu est celui de la naissance du Prophète Youcef/Joseph, celui où vécu Yacoub/Jacob, ou encore celui ou Moise trouva refuge auprès du Prophète Chuhayb/Jethro quand il s’enfuit seul d’Egypte où il reviendra des années plus tard pour sauver les enfants d’Israël.

Moise a donc fui vers le lieu ou résidaient ses ancêtres, et c’est aussi dans cette région qu’il vit la « lumière » divine sur le mont Sinaï, car il s’agit en réalité du véritable mont Sinaï.

On ne peut comprendre cette histoire que si on la suit à travers le passé, le présent et le futur dans une triple dimension temporelle dans laquelle tous les temps peuvent s’intervertir.

Car l’histoire de Moise quittant l’Egypte avec les enfants d’Israël se répète également aujourd’hui dans son aspect le plus sombre, celui de la création du veau d’or.

En effet, lorsque Moise quitta l’Egypte accompagné de son peuple, c’est bien dans cette direction qu’il se dirigea, vers Jabal al Lawz, et non pas vers l’actuel mont sainte Catherine égyptien que l’on fait passer pour le mont Sinaï sans aucune base historique.
De nombreux historiens confirment cette thèse, preuves scientifiques et historiques à l’appui.

La traversée eu en réalité lieu à Nuweiba, en Egypte, à 19 km des côtes saoudiennes, face à la région de Jabal al Lawz.

Apres son absence de 40 jours durant laquelle il reçut les tables de la loi, Moise revint auprès de son peuple qui entre temps avait construit un « veau d’or » qu’ils se mirent à vénérer, dans une frénésie de corruption et de débauche totale. Nous pouvons retrouver des traces de tout cela aujourd’hui mais malheureusement l’endroit est interdit d’accès depuis de nombreuses années pour des raisons inexplicables. Certainement pour éloigner les archéologues trop curieux où autres chercheurs de vérité.

Seyyed Yahia Gouasmi décide d’alerter l’opinion publique en raison d’un évènement majeur qui se prépare et dont personne ne soupçonne les enjeux véritables et cachés.

En effet, le prince héritier saoudien, le tout puissant Mohamed ben Salman, vient d’annoncer sa décision de créer une ville universelle gérée par l’intelligence artificielle (IA), dans le cadre du projet pharaonique intitulé NEOM, sur le lieu même du territoire sacré de Jabal al Lawz !
Un projet impliquant l’Elite oligarchique mondiale, et qui est totalement lié à un enjeu d’ordre eschatologique.

À cet endroit même ou fut érigé le veau d’or, ces apprentis sorciers au service d’Iblis/Satan comptent reproduire l’histoire et préparer l’avènement du dajjal/antéchrist, qui sera, comme le veau d’or avant lui, une machine dans laquelle il se corporalisera.

La bas, dajjal, ce robot à forme humaine qui sera sous le contrôle d’iblis règnera sur la planète et accomplira les miracles dont les prophéties eschatologiques nous parlent.

Ce sera le règne des robots et de l’IA, et dont la capitale sera NEOM, dans la région de Jabal al Lawz, et que seuls les envoyés de Dieu et leurs alliés pourront arrêter.

Cette thèse de Seyyed Yahia Gouasmi est loin d’être farfelue et elle doit se répandre pour que l’opinion mondiale soit sensibilisée à ce qui est en train de se jouer et ne se laisse pas séduire par le règne des robots qui s’annonce.

Gouasmi Yahia

Seigneur, ouvre et élargis ma poitrine, facilite ma mission, et dénoue un nœud en ma langue, afin qu’ils comprennent mes paroles